mardi 28 novembre 2017

Education : Blanquer : pas de critique et le doigt à la couture du pantalon


Instruction : rentrer dans le rang

 
Education à la critique, mais pas trop

Le 24 novembre, le ministre de l’Éducation Nationale avait prévu une visite dans une école de Toulouse pour promouvoir auprès de la presse sa mesure des classes de CP à 12 dans les zones d’éducation prioritaire. Il avait planifié d'assister, devant la presse, à une leçon dans les deux classes de CP.
Mais l'enseignante d'une des deux classes a manifesté qu'elle ne cautionnait pas cette opération de com et qu'elle comptait bien dire en face au ministre ce qu'elle pense de ses mesures, et de la politique du gouvernement sur la suppressions de postes, l'élargissement sans fin des missions des enseignants, le gel du point d’indice, ou le rétablissement du jour de carence.
           Mais le ministre entendait recevoir les lauriers de la presse, pas le bonnet d'âne qu'il mérite de la part de ceux qui subissent sa politique. Du coup l'enseignante a reçu l'injonction de sa hiérarchie de laisser sa classe à une autre maîtresse pendant la visite du Ministre !

0 commentaires:

Publier un commentaire