mardi 28 avril 2015

Hausse du chômage : la contribution du petit Macron d'Argenteuil


Non et non à l’allongement du temps de travail !

Dans le cadre de son plan d’offensive contre les personnels de la Ville, le maire d’Argenteuil veut s’attaquer à la durée du temps de travail. Il veut faire travailler davantage et plus longtemps les personnels.

         Sur ce plan comme sur les autres, la municipalité voudrait faire dans le public ce que le patronat opère dans le privé, avec la bénédiction gouvernementale : engager une gigantesque marche arrière.

         Déjouer les projets du maire d’Argenteuil est une évidence. Celui-ci-donne aux personnels via leurs représentants syndicaux la possibilité de choisir la façon dont ils vont être mangés. Mais les personnels n’ont pas à accepter la régression que l’on veut leur imposer. Ils n’ont pas à être mangés. Un point c’est tout.

         Cette nouvelle étape est d’autant plus scandaleuse qu’elle accompagne l’offensive qui se poursuit contre les agents contractuels. L’affaire est cousue de fil blanc : on diminue le personnel et l’on prévoie de faire faire leur travail en augmentant l’exploitation des personnels titulaires.

         Tout cela se passe alors que le chômage ne cesse d’augmenter.

         Alors que le maire d’Argenteuil donne sa contribution à cette hausse, nous répétons, l’heure n’est pas à l’allongement du temps de travail. Pour lutter contre le chômage, un seul mot d’ordre : il faut répartir le travail entre tous !

0 commentaires:

Publier un commentaire