jeudi 27 février 2014

Echos de campagne : la lutte pour la hausse des salaires.

Durant l’activité de campagne que j’ai effectuée hier au soir devant le Monoprix près de la gare, il a été question de… salaire.
        C’est la maman d’une ex-élève qui, alors que je parle des problèmes de l’heure, m’interrompt gentiment et me dit : « d’abord les salaires ! ». C’est ce cadre d’une entreprise sous-traitante de l’aéroport de Paris qui me dit : « Les gars sont en grève, pour les salaires, je les comprends, ils ont bien raison ».
         Les salaires, avec l’emploi, sont bien une des préoccupations prioritaire pour le monde du travail dont une fraction importante n’arrive plus à s’en sortir.
    Quand le pouvoir d’achat chute, une municipalité peut toujours développer des aides et des services plus ou moins gratuits. Ce n’est pas elle qui paiera ni le panier alimentaire ni le loyer.

         Il faut une augmentation générale et substantielle de tous les salaires du monde du travail, et l’échelle mobile de ces salaires à la mesure de la hausse mensuelle des prix mesurée par les travailleurs. DM

0 commentaires:

Publier un commentaire