lundi 30 avril 2018

Collectivités locales, municipalités et contrôle de la population


Il y a maires et maires

 
Conseil municipal dans un village (La Dépêche, DDM)

Dernièrement dans une commune moyenne de province, j’ai pu prendre connaissance dans le bulletin municipal du planning des prochains conseils municipaux. En tout cas, ils sont mensuels.
         Cette commune comprend moins de 5000 habitants.
         A Argenteuil, commune de 105 000 habitants, le rythme annuel est davantage celui d’un conseil municipal par trimestre.
         Si les élus de cette commune moyenne ont largement de quoi mettre à l’ordre du jour et discuter lors d’un conseil municipal mensuel, on imagine aisément que cela doit être bien plus nécessaire pour une commune 21 fois plus importante !
         Alors où est l’erreur ?
         Elle est dans la différence entre des communes où les édiles sont bien plus proches de leurs administrés, et ceux de ces gigantesques collectivités telle Argenteuil où ils sont à des années-lumière des préoccupations des habitants et où l’opacité règne, l’essentiel des décisions se prenant au sein du « cabinet » du maire, c’est-à-dire par quelques personnes, très loin en tout cas de la population.

1 commentaires:

FrédéricLN a dit…

Quand je discute avec des élu·e·s de communes petites, moyennes ou même grandes (la plupart), je les étonne facilement avec ce chiffre de 4 ou 5 Conseils par an ! et encore plus en précisant que les commissions se réunissent une seule fois par Conseil, la veille, et consistent essentiellement à lire ce qui sera lu le lendemain, les conseillers de la majorité ne posant aucune question et ne faisant en général aucune remarque… À quoi donc sert un "conseil" ? (On se console un tout petit peu en découvrant le cirque que sont les Conseils municipaux de Levallois ou Puteaux : apparemment, les deux premières marches du podium du ridicule sont solidement occupées).

Publier un commentaire