samedi 23 novembre 2013

Retraites : notre mobilisation, tot ou tard remettra en question tous les reculs

Retraites : Je me rendrai à la manifestation initiée en particulier par la CGT mardi 26 novembre qui partira à 13 heures de la Chaussée d’Antin. Voir ci-dessous l’article de notre hebdomadaire de cette semaine. DM

26 novembre, le projet gouvernemental à l'Assemblée : Non aux attaques contre les retraites !

Malgré les manifestations et protestations, depuis trois mois le gouvernement Hollande-Ayrault persiste à vouloir imposer sa réforme des retraites, qui doit porter progressivement à 43 années de cotisations le droit à une retraite à taux plein.
     Voté de justesse à l'Assemblée nationale en octobre, le projet de loi a été rejeté par le Sénat le 6 novembre. Il reviendra sans modification le 26 novembre devant l'Assemblée où les députés socialistes sont majoritaires, puis il devra être à nouveau soumis au vote des sénateurs.
     L'adoption de cette loi signifiera, en fait, la disparition du droit à la retraite à taux plein, même à 62 ans, âge imposé par Sarkozy et maintenu par Hollande. Avec le chômage de masse, personne dans l'avenir ne réussira à travailler et à cotiser 43 années, et en tout cas pas avant 62 ans.
    Le gouvernement Hollande le sait fort bien, mais il choisit d'aider et de rembourser les marchés financiers en faisant payer les retraités comme toute la population.
« Les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère. On n'en veut pas de cette société-là », dit le slogan. C'est aux capitalistes de payer leur crise. Il faut le retour à la retraite à 60 ans après 37,5 années de travail et de cotisations en garantissant des pensions à taux plein et l'embauche des jeunes.
     Mardi 26 novembre, les syndicats CGT-FO-FSU et Solidaires appellent à manifester. Ils se contentent malheureusement de réclamer des négociations et de « s'adresser aux parlementaires pour qu'ils entendent les salariés », alors que c'est une mobilisation générale du monde du travail contre le gouvernement Hollande et sa politique qu'il serait nécessaire d'organiser.
      Cette mobilisation viendra des travailleurs eux-mêmes tôt ou tard, mais le plus tôt sera le mieux. Quoi qu'il en soit, tous ceux qui saisiront l'occasion de la manifestation syndicale, le 26 novembre, pour exprimer leur protestation auront raison de le faire. En Ile-de-France, une manifestation est prévue ce jour-là à 13 heures, du métro Chaussée-d'Antin à l'Assemblée nationale, et en province des rassemblements sont prévus devant les préfectures.

                                                                       Louis BASTILLE


0 commentaires:

Publier un commentaire