dimanche 27 octobre 2013

Fermeture de PSA Aulnay : l'aveu du directeur des ressources humaines

« L'avenir du site était écrit dès 2008 », écrit Jean-Luc Vergne, DRH de PSA de 1999 à 2009, dans un livre Itinéraire d'un DRH gâté à propos de la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois. 2008... c'est-à-dire bien avant la baisse des ventes en Europe de PSA suite à la crise financière.
     Autant dire que la crise n'est en rien responsable de la fermeture d'Aulnay mais que c'est là un choix délibéré de PSA de supprimer une usine de montage dans le groupe, comme l'avait d'ailleurs dénoncé la CGT d'Aulnay quand elle avait reçu le rapport tenu secret. À la publication de ce rapport, la direction avait pourtant nié et continué de mentir à tous, de l'ouvrier à l'ingénieur, aux syndicats... jusqu'à l'annonce devenue officielle en juillet 2012.
     Vergne précise : « La nomination de mon adjoint à la tête de l'usine de Poissy constituait la première étape du plan. J'ai bien conscience que le changement de prési-dent du directoire, le poids des calendriers financiers et les enjeux politiques électoraux de l'année 2012 ont entraîné des retards dans le traitement du problème qui s'est soldé par une annonce brutale en juillet 2012. »
      Un « traitement du problème » voilà à quoi Vergne réduit le sort de 3 000 ouvriers d'Aulnay et de leurs familles !
      Cet aveu du DRH illustre le fait que tous les grands groupes industriels et financiers font des choix en secret quand bien même ils concernent la vie de milliers de travailleurs, ce qui rend plus nécessaire que jamais la levée du secret des affaires qui sert de camouflage.
     Vergne a été DRH chez Sanofi, Elf et à la BPCE. Aujourd'hui en retraite, c'est bénévolement qu'il fait le service après-vente pour les Peugeot : « J'en profite pour m'insurger ici contre le mauvais procès fait par les politiques à la famille Peugeot. Non, la famille n'a jamais privilégié les dividendes à l'aventure industrielle ! »
La fermeture d'Aulnay, voilà ce que Vergne appelle une « aventure industrielle ».

                                                                                            Étienne HOURDIN

0 commentaires:

Publier un commentaire