samedi 15 décembre 2012

Hausse du prix du gaz : un article de l'hebdomadaire Lutte Ouvrière n° 2315 (en vente à la Librairie des Ecoles, bd Léon Feix, lors de nos permanences, sur abonnement


                              Hausse du prix du gaz : le scandale continue

Le gaz va augmenter de 2,4 % le 1er janvier. Comme du temps de Sarkozy, le gouvernement prétend avoir tenté de limiter la hausse, mais il a été désavoué par le Conseil d'État car s'il l'avait fait, il n'aurait pas respecté la loi. Cela s'est fait à la demande des petites compagnies gazières, celles qui clament à tous vents qu'avec elles les tarifs seraient plus bas. Toujours est-il qu'à leur initiative ces tarifs seront plus hauts.
     Depuis des années le gaz a subi une cascade d'augmentations : +4,3 % en janvier 2008, +6,3 % en avril et +5,3 % en août 2008. En avril 2009, une baisse, la seule, de 11,3 % bientôt largement compensée par des hausses de +9,7 % en avril 2010, +5,1 % en juillet et +5,2 % en avril 2011. + 4,4 % en janvier 2012, +2 % en juillet et encore +2 % en octobre et pour finir (pour le moment !) les +2,4 % du 1er janvier 2013. Les salaires n'évoluent pas aussi vite !
     98 % du gaz consommé en France sont achetés à l'étranger. Mais à quel prix ? Cela reste un mystère pour le commun des mortels. C'est donc l'opacité la plus totale sur les profits qu'en tirent GDF Suez et les autres. Actuellement, environ un quart du gaz est acheté sur le marché libre « spot » à un tarif nettement inférieur aux contrats à long terme des trois quarts restants, sans qu'on puisse savoir ce prix.
Alors, tant que les consommateurs et les employés ne pourront pas contrôler les comptes des sociétés gazières, et en particulier de GDF, il n'y a aucune raison de leur faire confiance, et toutes les raisons de s'en méfier.
     Quoi qu'en dise la loi, quoi qu'en dise le Conseil d'État, les consommateurs se font détrousser avec la complicité, fût-elle « modérée », des pouvoirs publics.

                                                                    André VICTOR

0 commentaires:

Publier un commentaire