mardi 15 mars 2011

Le Conseil municipal de ce lundi 14 mars

 Outre une remarque aux élus de droite sur leur silence lorsqu’il s’agit de la défense de l’école publique, alors qu’ils deviennent passionnés, enthousiastes lorsqu’il s’agit de l’école privé, les élus LUTTE OUVRIERE sont intervenus deux fois lors de ce conseil :
Tout d'abord à propos d’une délibération sur les projets d’action culturelle de la Municipalité concernant les médiathèques, pour nous, essentielle, mais qui exige les effectifs de personnels nécessaires :
« Les élus LUTTE OUVRIERE voteront cette délibération.
Derrière cette demande de subvention, tout le travail du service culturel et de tous les agents des médiathèques apparaît.
La lecture est au cœur de ces projets. Elle est au cœur de l’éducation de tous.
Nous tenons seulement à signaler à cette occasion que les personnels doivent être en nombre suffisant pour assurer toutes leurs missions. Et que les nouvelles missions nécessitent de nouveaux personnels.
La grève de ces jours derniers à la Ville d’Argenteuil a démontré que la question des effectifs était au centre des préoccupations des personnels. Il faut les recrutements nécessaires, pourvoir les postes vacants, titulariser le personnel contractuel qui le désire. Sans effectifs suffisants, les missions ne sont pas remplies, stress et pression inadmissible grandissent.
Dans les médiathèques, deux postes ont disparu, un a été déclassé,  quatre postes ne sont toujours pas pourvu. Qu’en sera-t-il des trois départs en retraite annoncé ? »

Réponse du Maire (en résumé): la fonction publique de « papa » c’est fini, il faut s’adapter aux nouveaux besoins. Il insiste sur les mesures de titularisation, mesures que nous ne nions pas.

Par ailleurs, à propos du "tableau des effectifs" présenté lors de chaque conseil municipal et qui fait l’état des suppressions et des créations de postes :

« Les élus LUTTE Ouvrière ne voteront pas ce tableau des effectifs.
Nous avons, à différentes reprises, indiqué que nous tenions à ce que tous les éléments statutaires soient respectés au niveau des rapports entre les salariés, leurs organisations syndicales, et la Municipalité. En particulier, ce qui doit être statutairement soumis à la Commission Technique Paritaire doit l’être dans la réalité en temps et en heure.
Nous pouvons nous satisfaire des soldes positifs qui apparaissent dans les tableaux qui nous sont présentés. Mais, ce sont des soldes, c’est-à-dire qu’au-delà, il y a des suppressions, des créations de postes, des transformations de postes. Et je rappelle donc que les suppressions doivent être soumises obligatoirement aux commissions paritaires, ce qui n’a manifestement pas été fait.
Par ailleurs, sous quel statut ont été effectués ces recrutements ? En tant que contractuels ? Dans le cadre d’un recrutement de fonctionnaire territorial ?
Nous avons besoin de ces informations. »

Réponse du Maire  (en résumé) : tout s’est fait selon les règles statutaires.



0 commentaires:

Publier un commentaire