dimanche 30 août 2015

Démissions d'EELV : des politiciens, même petits, comme les autres


Le rouge est la couleur des travailleurs

 
La démission du parti écologiste EELV de deux de ses élus, le député De Rugy et le sénateur Placé est le dernier avatar de la longue histoire fait de déchirements, de rivalités, et de rebondissements, d’un mouvement dit de l’ « écologie politique » que l’on peut surtout appeler de l’écologie « politicienne ». Ces deux démissions ne sont pas sans rapport avec les prochaines élections régionales, sujet dorénavant unique des préoccupations des appareils politiques, et du prochain remaniement gouvernemental lié au départ du ministre du travail. Si ces deux messieurs ont démissionné de leur parti, ils n’ont, cela dit, pas démissionné de leurs deux postes d’élus qu’ils doivent pourtant à leurs électeurs et aux militants qui ont permis leur élection. Mais c’est ainsi que les partis bourgeois fonctionnent, même si ces pratiques doivent tout de même un peu rester sur le cœur d’une partie de ces électeurs et de ces militants.
      A Argenteuil, depuis une trentaine d’années, le mouvement écologiste « politique », des Verts à EELV, a connu à un échelon local des turbulences parallèles. Il n’a jamais réussi, pour un observateur extérieur mais attentif, à conduire à autre chose qu’à une suite de manœuvres, de ruptures, de conflits personnels. Même si ce courant politique renaît régulièrement de ses cendres, jamais un véritable groupe ne s’est constitué sur Argenteuil, au-delà de coteries qui apparaissaient et disparaissaient au gré des évènements.
       Ce n’est vraiment pas de ce côté-là que ceux qui sont révoltés par le cours que prend la société à tous les niveaux peuvent se diriger pour l’arrêter. Pour être utiles, ils peuvent en revanche rejoindre des militants qui n’ont pour unique objectif celui de donner vie politique à la seule force qui aurait les moyens de bouleverser le monde, le monde du travail, la classe ouvrière, même si ce terme n’est pas à la mode.

0 commentaires:

Publier un commentaire