jeudi 30 août 2018

Argenteuil, Laurent Wauquiez et l’ombre de Valérie Pécresse


Ils avaient la « dalle » ? Et pour une fois, pas celle du Val-Nord

 
Le Mézenc pour Wauquier et Orgemont pour Pécresse

Wauquiez, le chef des Républicains qui chasse sur les terres du FN (voir ci-dessous une brève de notre hebdomadaire Lutte ouvrière n°2613 à paraître) était hier en visite à Argenteuil, soit disant pour rencontrer des chefs d’entreprise.
         Argenteuil qui voit régulièrement depuis des années défiler une tripotée de politiciens à la recherche d’images.
         Mais présentement, ce petit cinéma d’hier n’aurait pas à voir avec la rivalité au sein des LR entre ce monsieur qui en est le chef actuel, et Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile de France ?
         L’an dernier, presqu’à pareille époque, le 10 septembre très exactement, cette dernière organisait son show sur la butte d’Orgemont.
         Plus modeste, Wauquiez et ses amis auraient fait un gueuleton à La ferme, pas celle des animaux, mais un restaurant gastronomique de la Ville.
         C’était bon ? 

Wauquiez : en pleine ascension ?

Les politiciens de droite ont du mal à faire entendre autre chose que leurs divisions depuis l’élection de Macron. Laurent Wauquiez, président des Républicains, ne sait plus quoi inventer pour tenter d’exister en politique. Depuis quelques années, en fin d’été, il fait l’ascension du mont Mézenc en Haute-Loire, imitant ainsi Mitterrand et sa roche de Solutré. À cette occasion, il joue les Robin des bois en affirmant qu’il faut « rendre l’argent aux Français ». Comme si la droite au pouvoir n’avait pas grandement contribué à faire les poches aux travailleurs et aux retraités et que Hollande puis Macron ne continuaient pas la même politique.
Pour tenter de camoufler son accord fondamental avec la politique menée par Macron, Wauquiez n’a pas d’autres perspectives que d’abuser de démagogie. Il s’acharne ainsi à vouloir imiter l’extrême droite en affirmant, entre autres, que « l’immigration massive n’a pas été arrêtée, l’islamisme n’a pas été endigué » ou, en parlant des migrants, que « nous ne devons plus laisser ces bateaux accoster dans les ports européens. »
Il paraît que la droite française est la plus bête du monde. Laurent Wauquiez ne risque pas de démontrer le contraire.

                                                Jean POLLUS (Lutte ouvrière n°2613)

0 commentaires:

Publier un commentaire