lundi 20 février 2017

Argenteuil : afficher "démocratiquement" ses idées à Argenteuil, une gageure


Afficher ses idées à Argenteuil : une gageure

Il y a très peu de panneaux d’affichage « libre » municipaux sur Argenteuil. D’année en année, ce nombre a même tendance à se réduire. Il y en avait un au rond-point Dassault. A l’issue de la construction de la résidence attenante, il n’a pas été réinstallé. A l’occasion des aménagements des abords de la nouvelle Maison de quartier Guy Môquet à Orgemont-Joliot-Curie, un autre également vient de disparaître. Il y en avait un à l’entrée d’Argenteuil, en haut de la côte du Fort, peut-être sur la commune de Sannois, mais celui-là vient aussi d’être supprimé !
         Face à une telle situation, où les uns et les autres peuvent-ils afficher leurs idées ?
         C’est d’autant plus vrai qu’un certain nombre de courants politiques considèrent qu’eux seuls ont droit à la parole, pas les autres.


C’est à nous patrons !

Des affiches macronistes sont ainsi apparues ces jours derniers, recouvrant tout au passage. Elles proclamaient « en marche la fraternité » !
         Incontestablement, il est vrai, la fraternité des patrons pour qui tout leur appartient !
 
Une affiche...

Une affiche pour soi, le reste pour les autres

Et puis il y a le député du cru. Il doit avoir des milliers d’affiches d’un seul modèle : de trois-quart, tricoloré, avec les autorités. Il est même pire que les macronistes qui laissent trois centimètres entre leurs deux affiches. Avec P. Doucet, rien ne dépasse, trois affiches recouvrent tout.
         Devant la mairie, il a bien fallu exhumer notre pauvre et unique affiche humectée de papier recollé. Une ancienne adjointe de P. Doucet a vu la scène et n’a trouvé comme justification aux collages intempestifs de son chef que de dire que ce n’était pas lui qui les avaient collées !
         Effectivement, on peut reconnaître cela au député. Il n’a pas dû utiliser un seau de colle depuis bien longtemps. Deux, trois décennies ? Il a ses agents colleurs pour le faire ! Cela dit, il peut toujours leur expliquer la façon correcte d'afficher ses idées.
 
...et une autre

1 commentaires:

Unknown a dit…

Bien d'accord avec vous. Entre ceux qui monopolisent les panneaux et ceux qui déchirent les affiches à peine posées c'est une caricature de la libre pensée. D'autant plus que ceux qui le font sont censés défendre les libertés !!!
Ce qui m'a le plus choqué ce sont des affiches d'une association œuvrant à l'Hôpital d'Argenteuil qui ont été tout de suite recouvertes par les affiches de M. Doucet.

Enregistrer un commentaire