dimanche 28 juin 2020

Travailleurs détachés : Macron fait du Le Pen


Une de leurs armes : jouer la carte de la division



En recevant les centrales syndicales à l'Élysée pour, paraît-il, « sauver l'emploi », Macron s'en est pris aux travailleurs détachés. Au nom de la « préférence nationale », thème favori de l'extrême-droite et de quelque-autres à gauche.
         Macron fustige l'effet d'aubaine qui permet aux patrons de payer des cotisations sociales au rabais en employant des salariés d'Europe de l'Est ou d'ailleurs. Mais c'est son gouvernement, et les précédents, qui ont accepté la mise en place de cette formule, et qui ont baissé les cotisations sociales patronales en général.
         Macron n'a aucune intention de s'opposer aux entreprises qui procèdent en ce moment à une vague de licenciements, même à celles qui bénéficient des aides de l'État. C'est-à-dire en fait à toutes les grandes entreprises ! En visant ainsi les travailleurs détachés, le gouvernement veut laisser croire que c'est à cause d'eux que le chômage s'accélère.
         Diviser les travailleurs a toujours été une des armes du patronat.

0 commentaires:

Publier un commentaire