jeudi 4 juin 2020

Étudiants : sale année également pour eux : tristes rebondissements à Paris 1

Correspondance

Micmacs, le recteur met son veto

 
Pas simple
« La Commission de Formation de la Vie Universitaire (CFVU) avait statué sur la validation de ce second semestre, contre le président de la fac qui exigeait à tout prix des partiels virtuels pour sauver la sacro-sainte "valeur du diplôme". Devant les difficultés matérielles évidentes que posaient ces partiels  -tous les étudiants n'ont pas un accès illimité à un service internet de qualité, loin de là!- ce dernier avait fini par se rendre. Le président, qui parle souvent de lui-même à la troisième personne en s'appelant "citoyen", a néanmoins eu recours aux services du Rectorat, qui a malheureusement eu raison de la décision de la CFVU. Celle-ci permettait la validation automatique du semestre, améliorable par un Devoir Maison pour ceux qui le souhaitent.
Les étudiants, jusque-là rassurés, sont donc de nouveau plongés dans l'angoisse quant à la validation de leur semestre, dont les modalités ne sont plus claires du tout et suspendues à de nouvelles consignes à venir. Cela s'ajoute à un stress lié à la crise économique : beaucoup sont déjà en recherche d'un boulot d'été, ce qui s'annonce encore plus difficile à obtenir que d'habitude.
À la précarité économique qui touche de nombreux étudiants, le rectorat a fait le choix d'ajouter une angoisse inutile, tout cela au nom du "prestige de l'université.". Cela prête à rire : on sait bien que ce prétendu "prestige" n'empêche pas les coupes budgétaires des gouvernements successifs, qui détruisent réellement la fac! »
 

0 commentaires:

Publier un commentaire