jeudi 28 mai 2020

Argenteuil, le vélo, la municipalité et son « pactole » (suite)


La municipalité a-t-elle gagné au Loto ?



57,24 euros TTC !

Dans l’aménagement pour vélos des voies concernées, ce qu’il y a de « remarquable », ce sont aussi les dépenses engagées…
         La moindre des choses serait que l’on nous annonce le coût de l’opération. En particulier, les habitants intéressés aimeraient connaître le coût des plots de séparation. Il y en a des centaines et des centaines avenues Gabriel Péri (nous n’avons pas compté). Sur internet, on a trouvé, le plot à plus de 57 euros, et des pas top, qui ne tiennent pas la comparaison avec ceux installés ici. Imaginons qu’il y en ait 1000. Allez, on fait la multiplication !

57x1000=57000 euros !

         Et si l’on ajoute les frais annexes, elle revient à combien l’opération « temporaire » ?
         100 000 euros ? Ce n’est pas rien, même si on est loin du coût de la salle provisoire L’Atrium qui ne sert également à rien.
         À propos de ce coût de l’opération, Georges Mothron peut toujours nous détromper. Pour cela, qu’il avance ses chiffres ! DM 
 

Elle a eu pourtant tout le temps pour réfléchir au problème…

 
Bon, ça commence mal...

Dans la société pour laquelle nous combattons, s’il y a encore des voitures, on peut imaginer qu’elles partageront la chaussée avec les deux roues sans problème, les vélos en particulier. Mais en attendant, les pistes cyclables sont une nécessité, pour les déplacements intra-muros entre autres, et pour le loisir.
       Cette question n’a jamais été sérieusement abordée à Argenteuil, notamment lors des réfections de chaussée, nombreuses ces dernières années.
         Et ce n’est pas le « coup » de l’avenue Gabriel Péri de la municipalité actuelle qui fera oublier cela. D’autant plus qu’il met à dos l’énorme majorité des habitants.DM

0 commentaires:

Publier un commentaire