lundi 31 décembre 2018

SNCF, pompe à finances


Du « cash » aiguillé d’une façon ou d’une autre aux banquiers et autres grands groupes capitalistes

 


La branche « Mobilité » de la SNCF a annoncé un bénéfice net de 895 millions d’euros. Alors qu’au printemps dernier, direction, gouvernement et médias s’en sont donnés à cœur joie pour dire que la grève allait ruiner l’entreprise, on voit que les sacrifices imposés depuis des années aux cheminots génèrent « du cash ». 60% de cet argent va être versé sous forme de dividendes à SNCF Réseau, qui gère les infrastructures ferroviaires.
Mais ces dividendes ne serviront pas à rénover les voies, qui sont en bien mauvais état. Ils vont être déduits de la subvention que l’État verse à la SNCF. Conclusion : les travailleurs sont sacrifiés, la SNCF fait ainsi des économies qu’elle reverse à l’État qui, lui, les reverse aux banquiers et autres grands groupes capitalistes. La boucle est bouclée.

0 commentaires:

Publier un commentaire