dimanche 30 décembre 2018

Macron, Benalla, même combat pour les mêmes intérêts


Grand et petit représentants de commerce

 


Tel le sparadrap du capitaine Haddock, Alexandre Benalla continue d'agacer Macron. Ce nervi joue, parait-il, depuis son éviction de l’Élysée, voire avant, les intermédiaires entre des sociétés privées et des dictateurs africains comme le tchadien Idriss Déby. Pour faciliter ses voyages d'affaires louches et accessoirement pour éviter les contrôles, Benalla se sert des passeports diplomatiques que les autorités lui avaient attribués et qu'il n'a pas restitués. Benalla représentant de commerce ? En la matière il n'arrive pas à la cheville de Macron qui lors de ses voyages joue les VRP de luxe pour les grands groupes français, les Dassault, Bouygues et autre Bolloré.

De Benalla à Macron, les capitalistes ne manquent pas de serviteurs pour leurs magouilles.

0 commentaires:

Publier un commentaire