mercredi 28 novembre 2018

Education, Réforme du bac.Une analyse pertinente qui intéressera de nombreux parents


Remplir les classes, économiser ainsi des postes de profs !



Le point de vue pertinent d’un de nos proches, parent d’élèves

« La réforme du bac concerne les élèves de seconde de cette année !

Quand ils passeront leur bac, en 2021, ils passeront le nouveau bac : 60% du bac sur des épreuves passées en fin d'année, 30% d'épreuves passées au fil des années de première et de terminale, et 10% avec la moyenne des bulletins de notes de première et terminale : le bac commencera donc dès le 1er jour de première ! Détaillons un peu : les "épreuves de fin d'année" seront en fin de première le français (écrit et oral), et en fin de terminale : la philo, 2 "spécialités"(matières principales, j'y reviens plus loin), un grand oral de 20mn. Les "épreuves sur les 2 ans" sont en histoire-géo, 2 langues vivantes, une matière appelée "enseignement scientifique", une autre "spécialité (matière), et le sport. En pratique, il y aura 3 contrôles pour chaque matière : 2 en première (2è et 3è trimestre) et 1 en terminale (fin du 1er trimestre).
Les spécialités ?
Si l'élève s'oriente en filière technologique, pas vraiment de changement, les spécialités sont imposées. Par contre, si l'élève s'oriente en filière générale, il y en a 12 différentes, chacune autour d'un axe tel que littérature/philo, histoire-géo/sciences politiques, maths, physique-chimie, SVT, langues, économie... et l'élève en choisit 3 qu'il étudiera en première, puis en gardera 2 en terminale, ces 2 spécialités étant le plus gros coeff du bac (voir au début de l'article).
Voilà pour les explications simplifiées (vous pouvez aller sur le site de la fcpe95 pour avoir plus de détails, une présentation y est en ligne).

Quelques commentaires tout de même :pour commencer, c'est une réforme faite dans la précipitation. On ne sait pas le contenu des "spécialités", leur programme ! Idem pour "l'enseignement scientifique". Espérons que les parents de cette année en sauront plus au moment de choisir ! Par ailleurs, chaque lycée ne proposera pas toutes les spécialités, mais sans doute entre 7 et 9 sur les 12. Enfin, les lycées proposeront des "combinaisons à l'avance" pour les spécialités, un élève voulant une combinaison non proposée par son lycée devra soit changer de choix, soit changer de lycée. Enfin, avec ParcoursSup, dont on ne connait pas le fonctionnement, comment savoir si son choix de spécialités sera compatible avec son désir d'études supérieures ? Et bien d'autres points sont flous. Bref les parents de seconde de cette année, et surtout les élèves, vont être des "cobayes" de cette réforme. C'est dire l'intérêt porté par l'Etat à ces jeunes. Car l'intérêt annoncé par le gouvernement est autre et il est clairement annoncé : mieux remplir les classes, c'est à dire les remplir encore plus, et économiser des postes de profs ! Ce n'est pas avec cette réforme que l'enseignement des lycéens sera efficace et bienveillant. »

0 commentaires:

Publier un commentaire