mercredi 1 août 2018

Réchauffement climatique : les impasses de Monsieur Hulot


Les premiers responsables : les grands groupes industriels



Face à la vague de chaleur qui touche cet été nombre de régions de la planète, le ministre dit de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a lancé un appel à une « union sacrée » entre les partis politiques, et a déclaré sa « confiance » dans le sens des responsabilités des hommes d'Etat du monde entier.
Le problème c'est que, face à la gravité de la situation, il faudrait des mesures d'urgences contraignantes vis-à-vis des pollueurs et destructeurs de l'environnement, à savoir pour l’essentiel les grands groupes industriels. Or aucun politicien, ni en France ni ailleurs, ne veut imposer quoi que ce soit au grand patronat.
Pour laisser aux générations futures une planète vivable, le point de départ, c'est de tourner le dos aux pseudo-solutions de Hulot : ne pas faire confiance à ceux qui gouvernent le monde aujourd'hui, et arracher les manettes de l'économie des mains des capitalistes.

2 commentaires:

selvadoure Basile a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
selvadoure Basile a dit…

Bonjour le blog de LO Argenteuil ,

je suis bien d'accord avec l'article , il faut arracher les manettes des mains a ces capitalistes !

SELVA

Enregistrer un commentaire