samedi 28 mai 2016

P. Doucet, défenseur de l'ordre bourgeois, sur-actif certes, mais quelque peu bluffeur


La vérité

 

L’ancien maire d’Argenteuil fait paraître actuellement un livre dont il est le co-auteur. Nous y reviendrons. Pour commencer, nous aimerions corriger une nouvelle fois une erreur qu’il y commet nous concernant : «  Là où nous avons été surpris, c’est quand le responsable de cette liste (Lutte ouvrière)… a appelé au second tour au vote blanc ou à l’abstention,… » lors des dernières municipales. Je n’ai, puisque c’est de moi dont il s’agit, jamais appelé à voter blanc ou à l’abstention. J’ai seulement déclaré que personnellement je voterai blanc. M. Doucet comprend-il la nuance ? Apparemment, pour l'éminent politique qu'il est c'est étonnant. Quant à moi, je ne regrette pas mon vote. Comme je le répète souvent : « La politique pro-patronale de Hollande et compagnie nous a imposé à Argenteuil G. Mothron ». Cette politique pro-patronale qu’a soutenue P. Doucet et qu’il continue à le faire, on peut même dire pour celui-ci de manière crescendo.

         Après le 1er tour des élections municipales de mars 2014, le communiqué de Lutte ouvrière à l’échelle du pays avait le paragraphe suivant : « Au deuxième tour, nos électeurs ne pourront plus exprimer les exigences qu'ils ont exprimées au premier tour en votant pour les listes LO. Il leur appartient de voter selon leur conscience, de voter blanc… ou de ne pas voter du tout. »

         Localement, dans mon commentaire sur un tract de G. Mothron, j’écrivais pour ma part sur mon blog, en reprenant la position de notre parti que je partageai. :

« Alors oui, moi Dominique Mariette, qui conduisais la liste Lutte Ouvrière, personnellement, je voterai blanc lors de ce deuxième tour pour marquer mon opposition résolue aux partis gouvernementaux actuels. Pour le reste, il appartient à nos électeurs que je remercie à cette occasion de voter comme nous leur disons au niveau de tout le pays « selon leur conscience, de voter blanc… ou de ne pas voter du tout. »

         Quant à la « surprise » de P. Doucet, voilà bien une preuve de son manque de mémoire ou plus précisément comment il a l’habitude d’arranger les choses à sa façon (sa façon de voir la vérité sans doute). Il a d’autant moins été surpris que j’avais tenu par correction personnellement à le rencontrer pour lui dire les choses et ce que je pensais, de vive-voix.

                                             Dominique MARIETTE, le 28.05.16.

Ce qui est écrit en « gras » l’est aujourd’hui par nos soins.
                                                                                 



 
 
 

0 commentaires:

Publier un commentaire