samedi 29 août 2015

Macron, Valls, Médef : les exploiteurs et leurs serviteurs

La chronique des riches amants
 
Lors de l'édition 2014 de l'université d'été du Médef, chacun se souvient de la déclaration d'amour de Valls et de la standing ovation qui l'avait suivie : "J'aime l'entreprise", les yeux dans les yeux, avait-il dit au patronat. Mais avec le Médef, il s'agit, de la part du gouvernement, d'une passion lyrique, collective et débordante. Le Roméo Macron, le petit second de Valls, vient cette années, dans les mêmes circonstances, lui aussi, de déclarer sa flamme au Médef : "Vous avez l'amour et vous avez les preuves d'amour" !
      Que le Médef dispose des preuves d'amour de Macron et Valls, les dégrèvements d'impôt des pactes de "responsabilité" et de "compétitivité" sont là pour en faire foi, au milieu de bien d'autres cadeaux. Ce sera à qui parmi les entreprises de déclarer les montants perçus les plus importants, sans qu'elles ne soient en rien redevables au gouvernement de nos deux amants au niveau des investissement et des embauches.
       Tout cela est ignoble au moment où les classes populaires ont de plus en plus de mal à vivre.
         Ils en pensent quoi les adhérents socialistes d'Argenteuil ? 

0 commentaires:

Publier un commentaire