samedi 31 janvier 2015

RER : on parle peu des vrais responsables



Les vrais responsables des galères

Le million de personnes qui empruntent le RER A, traversant la région parisienne, ont connu la galère hier jeudi : suite à l’agression d’un des leurs, les conducteurs ont arrêté spontanément le travail. Politiciens et médias ont immédiatement hurlé à la prise en otage, d’autant que les lois anti-grève sur le service minimum et le préavis obligatoire n’ont pas empêché les travailleurs du RER A d’exprimer massivement leur colère.
La galère sur le réseau des transports publics, c’est en permanence pour les travailleurs qui l’utilisent ou le font fonctionner. Le déraillement d’un TGV sur la ligne du RER, qui a également semé la pagaille pour de nombreux usagers mercredi, a été beaucoup moins médiatisé.
Or c’est souvent le manque de moyens humains et les économies sur la sécurité qui aggravent les incidents, agressions ou pannes mécaniques. Mais les autorités qui en sont responsables sont moins bavardes sur cet aspect…

0 commentaires:

Publier un commentaire