vendredi 29 août 2014

A propos du drame macabre d'Argenteuil de ces derniers jours


Il y aurait-il donc toujours des « classes dangereuses », et des quartiers stigmatisés ?

 
A propos du fait divers, morbide et sordide de ces jours derniers à Argenteuil, le journal Le Parisien-95 rapporte le commentaire suivant du maire UMP de la Ville, Georges Mothron : «C'est épouvantable. Cela ne participe pas à une excellente image d'Argenteuil. Ce qui me navre c'est que c'est l'un des quartiers les plus calme de la ville».

         Que ce genre de drame soit épouvantable, rien à redire à cette appréciation. Quant au reste, nous lui rappellerons que la folie, la démence, sans parler de la drogue et de certains trafics, les quartiers les plus populaires de la Ville Val-Nord, Val-Sud ou Joliot-Curie pour ne pas les citer, n’en ont pas le monopole.

         Quant à l’histoire de ce genre de drames, Neuilly, Enghien, ou encore Louvecienne, pour ne donner que quelques exemples, ont connu aussi, malheureusement, leur part d’horreur.

 
Quelque peu hors sujet pour ne pas dire indécent

 
Le même G Mothron profite de l’affaire pour demander au député PS d’intervenir auprès auprès de Valls pour lui demander des effectifs de police supplémentaires.

         C’est peut-être de bonne guerre politicienne d’opérer de la sorte.

         Mais en l’occurrence, quel rapport entre les effectifs de police à Argenteuil, certes sous équipée en la matière, et ce drame qui s’est produit à quelques dizaines de mètres du commissariat central de la Ville ?

0 commentaires:

Publier un commentaire