mercredi 23 juillet 2014

Cour des comptes et Argenteuil, Flexcité, militant palestinien, lettre ouverte au député PS


Victoire des salariés de Flexcité

 

Nous avons à plusieurs reprises évoqué la grève des salariés de Flexcité qui viennent d’obtenir satisfaction après trois semaines de grève. Nous transmettons pour information le communiqué de l’Union Locale CGT de Montigny-les-Cormeilles.

 

VICTOIRE DES SALARIES DE FLEXCITE

Au bout de 3 semaines de grève, les salariés de FlexCité (Pam95 et Accès95), filiale de la RATP, ont enfin abouti à un accord avec leur direction.

Celui-ci porte essentiellement sur les conditions de travail et le respect du cahier des charges de cette délégation de service public du Conseil Général, notamment en matière de sécurité.

Ils ont également obtenu une revalorisation de leur salaire.

Malgré les pressions et les manœuvres de division de la direction, les salariés sont restés unis et déterminés tout au long de ce conflit dont le taux de gréviste a été de plus de 95 % pour une réelle prise en considération des conditions de transport des personnes fragilisées à mobilité réduite.

Leur mobilisation a reçu le soutien des camarades de la CGT RATP,  de la CGT FlexCité 94, de l’ensemble des camarades CGT du Val d’Oise, des élus du PCF et de la fédération 95 du PCF.

L’UL CGT de Montigny sera vigilante au côté des délégués PAM95 et Accès95 au respect et à l’application de l’accord.

 

 

Les personnels et les habitants d’Argenteuil devront se battre pour la défense de l’emploi et des services publics municipaux

 

Extrait final du rapport de la cour régionale des comptes

 

« … CONSIDÉRANT, dans ces conditions, que pour couvrir le déficit d’exécution du budget 2013, il convient que la collectivité prenne rapidement des mesures de redressement proportionnées à la gravité de cette situation ; qu’à cet égard, la commune, dans ses observations, a indiqué qu’elle a prévu la mise en œuvre de mesures de rétablissement de l’équilibre budgétaire dont elle a évalué le montant global à 18,28 M€, au titre de l’exercice 2014, et à 34 M€ en année pleine ;

Que ces mesures incluent notamment, en section de fonctionnement, la réduction de dépenses de fonctionnement, à hauteur respective de 3,35 M€ et de 1 M€ pour les charges générales et les charges de personnel, et la hausse limitée des recettes, à hauteur de 0,03 M€ ; qu’en section d’investissement, les décisions à prendre prévoient la baisse de 10,1 M€ des dépenses d’équipement et la hausse concomitante de 3,8 M€ des recettes d’investissement ;

CONSIDÉRANT que si ces mesures sont nécessaires pour faire face au déficit d’exécution du budget 2013, il importe de les pérenniser si la commune entend rétablir durablement sa situation budgétaire ; qu’à cet effet, la collectivité a fait part de sa volonté de reconduire au cours des exercices 2015 à 2017 les mesures d’économies de gestion et de réduction des dépenses d’équipement, ces dernières devant notamment diminuer de 20 M€ en 2014 et de 10 M€ lors des exercices suivants, diminution des dépenses devant s’inscrire dans le cadre d’un plan pluriannuel d’investissement ;

QU’en effet, seule une gestion rigoureuse permettant de réaliser des économies et s’inscrivant dans la durée pourra permettre à la commune de consolider sa capacité d’autofinancement et de limiter la croissance de son endettement ;

PAR CES MOTIFS :

DÉCLARE recevable la saisine du préfet du Val d’Oise ;

DIT que le déficit du compte administratif 2013 de la commune d’Argenteuil peut être évalué à 17 251 133,61 €, ce qui représente 11,96 % des recettes de la section de fonctionnement et atteste de la détérioration structurelle de la situation budgétaire de la commune ;

INVITE le conseil municipal, lors de la prochaine délibération budgétaire, à assurer la couverture du déficit d’exécution 2013 par l’adoption des mesures de redressement précitées ;

OBSERVE que le redressement durable des finances communales implique nécessairement la poursuite d’une gestion visant à la stricte maîtrise des dépenses de fonctionnement, de personnel en particulier, et la programmation des dépenses d’équipement dans des conditions compatibles avec la capacité d’autofinancement de la collectivité ; …

 

Cause palestinienne : communiqué d’un militant

Boualem Snaoui est un militant du département. C’est en particulier un militant de la cause palestinienne que nous côtoyons par ailleurs au sein du syndicat CGT-Education. Il est en but régulièrement aux attaques des adversaires de cette cause. C’est bien volontiers que nous reproduisons son communiqué que nous venons de recevoir. A cette occasion, nous lui manifestons notre solidarité.

Communiqué

 Après avoir pris connaissance des graves insinuations d’antisémitisme à mon encontre, je tiens à dénoncer cela, et à condamner toutes les rumeurs qui circulent à mon encontre.

 Ceux qui veulent me livrer à la vindicte populaire n’ont pas d’honneur,  et ce n’est pas la première fois qu’ils mettent en œuvre ces méthodes insupportables.

 Ils se sont attaqués à ma vie professionnelle, à ma vie familiale, à mon environnement militant et syndical, sans succès jusqu’à maintenant. Aujourd’hui, ils reviennent à la charge avec des attaques indignes et insupportables, en me qualifiant d’antisémite.

 Beaucoup de militants, d’élu-e-s et de personnalités publiques ont fait l’objet d’un lynchage médiatique, dès lors qu’ils dénoncent la politique criminelle du gouvernement israélien.

 Sur les actes ou propos racistes et sur l’antisémitisme, je n’ai jamais eu la moindre ambiguïté pour les dénoncer et les condamner.

 

Les actes antisémites commis à Sarcelles, en marge du rassemblement,  desservent la cause palestinienne et sont, en tout état de cause,  inexcusables. Ils sont condamnables, et pour ma part,  c’est ce que j’ai défendu au sein des organisations auxquelles j’adhère.  J’ai aussi condamné toutes les atteintes aux personnes, aux biens publics et privés.

 

Mes ami-e-s, mes camarades, et tous ceux qui me connaissent, savent que je suis un fervent défenseur de la laïcité, et du vivre ensemble. Je ne suis pas un antireligieux, je refuse la stigmatisation, de quelque nature que ce soit,  et je milite pour l’ensemble des droits constitutionnels (droit au travail, droit au logement, droit à l’éducation, droit à la santé, …etc.).

 

Comme la majorité des citoyens, je dénonce la communautarisation de la société.

 

 Nous devons converger nos efforts pour que cesse cette guerre, en soutenant l’application du droit international.

 

L’urgence aujourd’hui, c’est l’arrêt des bombardements de l’armée israélienne sur la population de Gaza.

 

Boualem SNAOUI

 

Porte parole « ENSEMBLE » 95

 
 
Réformes territoriales et inquiétudes des syndicats des agents d’AB Habitat et des Territoriaux d’Argenteuil
 
Les syndicats CGT d’AB Habitat et des Territoriaux d’Argenteuil viennent de transmettre une « lettre ouverte » au député PS d’Argenteuil-Bezons, P Doucet. Ce courrier porte sur la réforme territoriale et la Métropole du Grand Paris. Il peut être consulté in extenso sur le site de la CGT d’AB Habitat : www.cgt-ab-habitat.comNous en extrayons, pour information, les extraits suivants :

«… Sur Argenteuil Bezons le nouveau Maire veut quitter la communauté d’agglomération sous prétexte qu’il ne s’entend pas avec vous en qualité de Président de la Communauté d’agglomération. De votre côté vous avez voté un plaidoyer intitulé « Oui à la Métropole du grand Paris ». Vous vous êtes également prononcé pour qu’Argenteuil rejoigne la Métropole du Grand Paris après consultation des habitants. Notre syndicat reste opposé à la métropole du Grand Paris privant les habitants et les élus locaux des pouvoir agir sur leur ville. Par ailleurs cela aurait pour conséquence l’éclatement de notre Office AB-Habitat étant donné l’opposition du Maire de Bezons de rejoindre la Métropole.


Sur les dispositions relatives aux agents, si la CGT prend acte de quelques évolutions positives sur certains droits des agents qui seraient transférés, elle attire l'attention sur les difficultés de mise en œuvre de ces mesures, faute de mise en place de dispositifs contraignants à l'égard des exécutifs locaux qui ne respecteraient pas la loi. Elle réaffirme la nécessité d'une obligation d'alignement par le haut des conditions d'emploi des agents transférés dans une autre collectivité.

Pour la CGT, le gouvernement actuel, comme le précédent, ne répond pas à l'ambition d'une organisation territoriale sociale et démocratique. L'austérité budgétaire et financière dans laquelle s'inscrit cette réforme, signe le désengagement sans précédent de l'Etat par une réduction des dotations aux collectivités locales de 11 milliards d'euros entre 2014 et 2017 à travers le pacte de responsabilité.

Il s'agit pour la CGT d'un « pacte d'irresponsabilité  », au détriment de l'emploi, du service public, de l'égalité territoriale et sociale, de l'intérêt général.

Au-delà du contexte financier, l'absence de démocratie dans la conduite des différentes réformes est insupportable.

 …

La CGT considère que les ressources existent pour opérer d'autres choix…

… 

Votre vote sera pour nous un indicateur de votre volonté de défendre des valeurs fondamentales pour les populations. Il engage votre responsabilité au regard de ses conséquences sur la population et notamment les habitants de votre circonscription. »

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire