mardi 29 octobre 2013

Financement de la Sécurité sociale : tergiverser n’est pas changer d’orientation

Pour financer la Sécurité Sociale, le gouvernement Ayrault avait prévu, entre autres, de taxer l’épargne placée sous forme de PEL, PEA.
   Une ponction de 600 millions d’euros sur des économies des classes populaires, si mal ressentie que le gouvernement a fait marche arrière pour une partie de cette épargne, annonçant ce week-end que seule l’Assurance-vie serait concernée.
    Ce qui ne change pas pour le financement de la Sécurité Sociale, c’est que le gouvernement ne fait rien pour stopper l’hémorragie des licenciements, rackette les travailleurs, les assurés sociaux et les petits épargnants, tandis que le patronat ne paye pas les dizaines de milliards d’euros de cotisations dont il est exonéré.

0 commentaires:

Publier un commentaire