jeudi 31 janvier 2013

Hôpital : des conditions de soins inacceptables


Sur vingt-trois médecins urgentistes du CHU de Grenoble, vingt-et-un menacent de démissionner si rien n’est fait pour accueillir les patients dans de bonnes conditions. Cela fait quatre années qu’ils dénoncent notamment le manque de lits et le fait que certains malades peuvent attendre jusqu’à 48 heures avant d’être installés dans une chambre ! Et Grenoble n’est pas une exception.
     Les gouvernements réduisent le nombre de lit dans les hôpitaux pour faire des économies sur la santé. Rompre avec cette politique de réduction des dépenses de santé qui mènent à ces situations est une urgence.

0 commentaires:

Publier un commentaire