jeudi 25 octobre 2012

Argenteuil : il faut la vérité sur la mort d'Ali Ziri (un article de l'hebdomadaire Lutte Ouvrière daté du 26.10.12)




Argenteuil : il faut la vérité sur la mort d'Ali Ziri

Un soir de juin 2009, un banal contrôle routier pour conduite en état d'ivresse opéré par la BAC (brigade anti-criminalité) d'Argenteuil tourne mal. Quelques heures plus tard, le conducteur du véhicule, Ali Ziri, décède. L'avocat de sa famille expliquera : « Il ressort clairement des expertises que l'arrêt cardiaque est dû à un manque d'air, conséquence directe d'un maintien sur le dos et la face », selon une manœuvre dite « de pliage » visant à immobiliser la personne. Le passager finit, lui, par sortir du poste de police, mais avec des ecchymoses très importantes. Les deux personnes contrôlées étaient des travailleurs retraités, tous les deux Algériens, installés depuis des décennies en France.
     Depuis 2009, la famille, les proches et un Comité pour la vérité et la justice pour Ali Ziri ont mené le combat pour savoir ce qui s'est exactement passé dans la voiture de police et au poste où les deux hommes ont été gardés. Ils n'ont eu de cesse de demander qu'une enquête soit menée sérieusement, que les policiers ayant opéré l'interpellation soient entendus, ce qui n'a jamais eu lieu.
     Des expertises mettant en lumière une possible bavure policière, la prise de position d'Amnesty International, des manifestations à Argenteuil et les prises de position de nombreux habitants, d'élus et de personnalités, n'ont pas suffi. Pire, en janvier dernier, le procureur de Pontoise réclamait que l'affaire soit définitivement classée, et le non-lieu vient d'être confirmé.
     Il a été fait appel de cette décision de non-lieu et la mobilisation ne faiblit pas pour exiger que les brutalités policières ne bénéficient d'aucune indulgence et que la vérité éclate enfin sur les circonstances de la mort d'Ali Ziri.

                                                                                       Correspondant LO

0 commentaires:

Publier un commentaire