mercredi 27 juin 2012

Plan d’urgence dans l’Éducation : un gros coup de bluff


Le gouvernement a convoqué les trompettes journalistiques pour claironner partout la «création de 6000 postes » à la rentrée dans l’Éducation nationale. Mais la réalité est toute autre : pour ne parler que du secondaire, seuls 280 postes d’enseignants sont réellement annoncés alors que 6 550 sont supprimés.
     L’essentiel des recrutements prévus sont des étudiants en contrat précaire et payés au smic horaire, pour s’occuper de la vie scolaire ou encore du personnel pour accompagner les élèves handicapés, qui ne feront que remplacer, et c’est encore à voir, ceux qui arrivent en fin de contrat.
     Même dans le domaine que Hollande prétendait prioritaire, ce sont les vaches maigres qu’il réserve aux personnels et aux élèves.

0 commentaires:

Publier un commentaire