jeudi 28 juin 2012

Immigration : quand changement est synonyme de continuité


Pour M. Valls, il n’est pas question de régulariser davantage de « Sans-papiers » que son prédécesseur. On parle de 30 000. Ce genre de numerus clausus n’empêchera pas quiconque de tenter de fuir la misère du monde, mais cela maintiendra tous les clandestins dans une situation très difficile.
    Nous croyons nous souvenir qu’il y a très longtemps, le monsieur, quand il était à Argenteuil, avait parrainé un « Sans papier ».
     Sans doute dans une autre vie.

0 commentaires:

Publier un commentaire